Le Domaine de Fleury

Situé à la frontière entre l’Essonne et la Seine-et-Marne, le château de Fleury-en-Bière est un point de chute idéal pour rayonner aisément dans les deux départements.

Cet édifice imposant à la grande cour pavée est agrémenté d’un parc et d’un grand canal de près de 800 mètres de long d’inspiration vénitienne, symbole de la puissance de l’ancien maître des lieux.

Venez vivre la vie de château et vous plonger dans l’atmosphère paisible et réconfortante de Fleury.

Nos appartements à Fleury

A 1 heure de Paris, le château de Fleury abrite en son sein quatre appartements aussi atypiques qu’historiques. A l’entrée du château, la Poterne est aménagée sur plusieurs niveaux et constitue une sorte de petit balcon sur l’Histoire du château.

Dans les remparts, une ancienne écurie ainsi que la tour de garde Nord ont été repensées en suites à la fois intimes et spacieuses. Ces appartements aux proportions généreuses sauront séduire les amoureux d’architecture tout autant que les citadins désireux de se retirer à la campagne le temps d’un séjour.

La Poterne du Château de Fleury

Etonnante maison perchée dans la cour d'un château

Singulière maison perchée, la Poterne de Fleury permettait autrefois de surveiller les abords du Domaine. Meublée avec élégance, cet appartement au cachet insolite offre un panorama imprenable sur le château.

Nombre de personnes

Surface

Caractéristiques

, ,

Services

A partir de 227 €

La Vigie du Château de Fleury

Ravissante suite pour deux établie en haut d'une tour de garde

Perché dans les hauteurs de la Tour Nord des remparts de Fleury, ce vestige du XVIème siècle aménagé en une suite confortable laisse sans voix face à la perspective qu'il offre sur le château.

A partir de 157 €

La Tour du Château de Fleury

Appartement pittoresque surplombant la cour d'honneur d'un château

La Tour Nord est l’un des piliers de l’enceinte formant un angle entre les communs du château de Fleury-en-Bière et ses remparts. Offrant un point de vue imprenable à la fois sur la cour d’honneur et sur la nature environnante, cette tour était autrefois un endroit stratégique pour observer sans être vu.

A partir de 157 €

L’Écurie du Château de Fleury

Ancienne écurie restaurée en un charmant abri pour deux

Au rez-de-chaussée de la Tour Nord, ce refuge atypique puise tout son charme dans les tons sable et ocre de son appareillage de briques et de pierres ainsi que dans la géométrie de ses voutes croisées.

A partir de 157 €

Comme chez vous

  • avec des services hôteliers
  • avec des équipements uniques
  • pour la détente & le bien-être
  • dans un cadre d’exception

le château de Fleury

 

« Les Bois de Fleury,

Les parterres de Cély,

Les eaux de Courances

Sont trois merveilles en France »

Célèbre quatrain du vieux pays de Bière

L’histoire de Fleury

1550

CRÉATION

Côme Clausse, notaire royal et ancien secrétaire des Dauphins François et Henri (futurs François 1er et Henri II) fait ériger les communs encadrant la Tour de Fleury, le château reste inachevé pendant 200 ans

1770

De grands travaux d’agrandissement 

De grands travaux d’agrandissement sont menés par Charles Dufresnoy sur les dessins de l’architecte Jean-Baptiste Chaussard : « […] le logis principal fut alors doublé en longueur et rhabillé. Chaussard choisit de pasticher les façades d’origine en brique et pierre, reproduisant même coté jardin une tour ronde d’angle pour faire pendant à celle du vieux logis. En revanche, il renforça l’axialité de la composition en dotant les façades sur cour et sur jardin d’un avant corps coiffé d’un fronton : enfin, il abaissa le comble du logis et côté cour, fît de l’étage lambrissé éclairé par des lucarnes un étage carré. »

1910

Martine de Béhague acquiert le château de Fleury

La collectionneuse Martine de Béhague acquiert le Domaine de Fleury et décide à son tour de restaurer l’édifice mais davantage par souci d’esthétique que pour des raisons structurelles

« Fleury conserva son déséquilibre avec une aile unique. En cela, elle rompait avec l’habitude détestable des architectes-restaurateurs de son temps de régulariser les édifices anciens. Tous ses efforts portèrent sur le logis principal, où toutes les parties hautes furent remaniées. […] Côté cour, Rahir (ndlr : l’architecte de Martine de Behague) démonta le second étage carré du XVIIIème siècle, transformant les baies en lucarnes passantes ; semblables à celles de l’aile droite, elles étaient ainsi plus proches de l’esprit de l’architecture de la Renaissance. En même temps, le comble fut entièrement reconstruit à deux pentes, « à la française », et rendu plus imposant. La mise en place de hautes souches de cheminées paracheva cette métamorphose. Qui redonnait un réel élan à l’ensemble. […] Philosophiquement, Martine de Béhague avait choisi de ramener la façade vers une époque plus proches de celle de l’aile et des communs, tout en ne niant pas l’intervention de Chaussard, dont le grand fronton fut conservé. »

2013

La Poterne est ravagée par les flammes lors d’un incendie

2016

Pierres d’Histoire récupère l’édifice et débute la restauration